18 novembre 2019

COLLECTIONS DE ... ACTE 7

 

 

Bonjour,

Toutes les 2 semaines,

 Cathy du blog "Au gré de mes balades"

 nous propose le défi de "collections de" !

 Le thème choisi aujourd'hui est  

LES MONUMENTS AUX MORTS

 

Pour l'illustrer j'ai choisi...

Celui de Noyers sur Serein dans l'Yonne

DSC_3124

et celui de Clairvaux les Lacs dans le Jura

DSC_4039

 

 

T6dO6Zuv

 

 

Mais comme nous sommes encore proche de l'Armistice du 11 novembre,

je voulais vous montrer celui de Vrianges qui a eu particularité forte pour moi !

Le nom de mon grand oncle y est gravé : GRENOT Irénée

Vriange_-_Monument_aux_morts_et_église

Vriange_-_Monument_aux_morts_(détail)

 

En 1914, au moment de la mobilisation, il avait 28 ans, célibataire, simple vigneron comme ses parents.

Il est parti comme des milliers d'autres faire son devoir mais il n'est jamais rentré...

Il a été affecté au 153e régiment d'Infanterie.

Il est mort pour la France et fut décoré de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre avec palme.

Je ne l'ai jamais connu bien sûre mais je suis très fière de lui.

Je vous joint les documents que j'ai sur cette période le concernant.

Désolée pour la qualité des photos !

 

Son inscription sur les registres des conscrits

REGISTRE MATRICULE1

REGISTRE MATRICULE

 

 

Son acte de décès militaire

Capture

 

 

Son livret militaire concervé dans les archives régionales du Jura sur ses états de services

LIVRET MILITAIRE

En entier puis les différents parties détaillées

 

DETAIL 1

DETAIL 2

DETAIL3

DETAIL 4

DETAIL5

DETAIL6

DETAIL7

DETAIL 9

 

Il repose dans une nécropole nationale

 

sepulture

screen

 

Le diplôme signé du président de l'époque, Raymond Poincaré et la médaille militaire

DSC_4337

DSC_4338

DSC_4339

DSC_4340

 Le 153e régiment d'infanterie (153e RI)

est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française crée sous le Premier Empire.

 

 

Première Guerre mondiale 

En 1914 ; Casernement : Toul ; 77e Brigade d'infanterie ; 39e division dinfanterie ; 20e corps d'armée 

À la 39e division d'Infante  d'août 1914 à novembre 1918

 

1914 

  • 19 et 20 août : Bataille de Morhange
  •  Course à la mer
    • Fouquescourt, Albert, Arvillers
    • 3 octobre : Souastre
    • 4 octobre : Hébuterne 
    • 5 octobre: Gommecourt
  • Première bataille d'Ypres
    • Fin octobre : Boezinge, Langemark, Bikschote

 1915 

  • Bataille de l'Artois : 
    • La Targette, Neuville-Saint-Vaast, Vimy
  • 25 septembre-6octobre : seconde bataille de Champagne
    • 25 septembre : Beauséjour 

1916 

  • Verdun
    • Février : Côte du Poivre, Carrières d'Haudremont
    • Avril : Côte 304
  • Bataille de la Somme
    • Fin septembre : Maurepas 

1917 

  • Chemin des Dames

4 janvier : Arrivée dans les tranchées dans le secteur de Vendresse à Moussy, préparation 16 avril : Assaut en première ligne >> secteurs occupés : Chivy, Ferme des Grelines, Braye en Laonnois, Ferme de Froidemont >> 25 jours de première ligne. 15 mai : Repli à Longeval-Barbonval au sud de l'Aisne puis départ vers Nancy. 

  • Front au nord de Nancy 

25 juin : Ravitaillement à Jeandelaincourt au Nord de Nancy puis montée en première ligne près de Nonemy 

1918 

  • Deuxième Bataille de Verdun 

Janvier, arrivée à Bras-sur-Meuse. Première ligne jusqu'au 15 mars dans les Secteurs de la Cote-de-Poivre, Ravin du Cul-brulé, Ravin du Cul-de-Chien, Carrière des Anglais prés de Vacherauville-sur-Meuse au Nord de Verdun, coups de main allemands baïonnette au canon et lance-flammes repoussés. Montée dans le Nord à pied durant 6 jours (Reims, Saint Quentin, Arras et Hazabrouk).

  • Bataille des Monts de Flandres

Offensive Allemande du 9 avril (utilisation d'obus à ypérite et 150 avions). Contenue. Mi-Avril défense du Mont Kemmel (Belgique) et du Mont Rouge en renfort des 28e et 39e RI. Offensive allemande du 25 au 29 avril contenue par le 153e. Mai : Cantonné à Couderkerque près de Dunkerque ensuite défense de Poperinge (Belgique). Juin : départ pour le nord de Paris, Cantonné à Gonesse.

  • 27 mai 1918 : Seconde bataille de la Marne, bataille de l'Aisne

Utilisation des Taxis parisiens jusqu'à l'Est de Château Thierry. Première Ligne dans les tranchées de Bonneuil, Mont Bonneuil, Charly, Essomes et de la ferme de la Borde. Intégration des troupes américaines (15 soldats/compagnie). Attaque de la Cote 204 par 3 fois avec succès (beaucoup de prisonniers). Prise de Château Thierry et des villages environnants, l'ennemi s'étant replié. Contact avec l'ennemi à Verdilly qui est fait prisonnier, poursuite de l'avance jusqu'à la foret de Fère en Tardenois. En réserve des troupes américaines qui passent à l'assaut. Départ ensuite en Lorraine à Saint Mihiel. 

  • Bataille de Saint Mihiel.

En août, déploiement sur le secteur de la plaine de la Woevre à l'est du fleuve Meuse. Prise des villages de Gironville et de son fort, Girauvoisin, Saint Agnant les Cotes et Woinville. Offensive du 16 septembre sur les Cotes de Saint Mihiel, prise des villages Creue, Hattonchatel, Hattonville, ferme Saint Louis, bois de Hauteville. Derniers Bombardements allemands, armistice. Repli sur Nancy caserne molitor et ensuite relève des Américains dans la foret de Facq, le secteur de Nonemy, Port sur Seille. 15 novembre : Traversée des lignes ennemies et entrée triomphale dans la ville de Metz.

 

 

"Ce ne sont pas des soldats ce sont des hommes.

Ce ne sont pas des aventuriers, des guerriers, fait pour la boucherie humaine...

Ce sont des laboureurs et des ouvriers qu'on reconnaît dans leurs uniformes.

Ce sont des civils déracinés.

Henry BARBUSSE (1873-1935), Le Feu, journal d'une escouade (1916)

 

J'ai été un peu longue, je vous en demande pardon

Je vous retrouve bientôt pour un nouveau numéro !

Posté par Valym à 01:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]