27 octobre 2019

CLAIRVAUX LES LACS...

Bonjour,

Que faire par une belle journée d'automne, ensoleillée dans le Jura, pendant les vacances scolaires ?

Une balade bien sûre...

C'est ce que ma petite famille et moi avons fait hier !

Nous sommes allés nous promener à Clairvaux les Lacs

 

clairv-MAP

 

Nous avons d'abord visiter la ville.

Je ne vais pas jouer les guides touristiques, je vais juste vous laisser partir en excursion 

 

DSC_4040

DSC_4041

La fontaine de l'église

DSC_4042

DSC_4043

L'église st Nithier

DSC_4039

Place du 8 mai 1945

DSC_4044

DSC_4045

DSC_4046

DSC_4047

DSC_4048

DSC_4051

DSC_4056

Nous avons poussé jusqu'au Lac

DSC_4057

DSC_4058

DSC_4059

DSC_4060

DSC_4061

DSC_4062

DSC_4063

DSC_4064

DSC_4065

DSC_4067

Visite incontournable

2019-10-028

2019-10-27

Je m'appelle Gustave. Je suis l'ours du Village du Bois. J'habite à la maison des Câlins au 12 Rue du Bois avec tous mes amis. Il se murmure dans mon village que toucher ma patte porte bonheur. Je t'invite à me faire un câlin le temps d'une photo. Je te remercie pour ta visite au Village du Bois et je te dis à bientôt !

2019-10-032

2019-10-030

 

Les mots doux, une petite carterie, librairie pour découvrir le Jura en mots et en images et I love Jura, une petite boutique pour faire plaisir ou se faire plaisir, idéale pour rapporter un petit souvenir de ses vacances.

2019-10-031

 

Toupies et compagnies, une petite boutique de jeux et jouets en bois où petits et grands enfants retomberont en enfance.

2019-10-033

 

Le petit marché, par ici les gourmands ! Miels, confitures, biscuits, chocolats, bières et vins du Jura...

DSC_4023

DSC_4024

 

A table, une petite boutique d'accessoires de cuisine, véritable paradis des cordons bleus.

DSC_4025

DSC_4026

Coeur de Bois, une petite boutique d'articles en bois où bat le coeur de la forêt.

DSC_4029

 Mon coffre à jouets, une petite boutique dejouets en bois qui abrite le plus grand village de chalets de la célèbre marque Jeujura.

DSC_4036

DSC_4037

Le petit musée, pour découvrir le savoir-faire des fabricants de jouets en bois jurassiens Vilac et Jeujura.

DSC_4038

 

Sur le chemin du retour, nous aurions aimé visité cette fruitière mais malheureusement, elle n'est ouverte que pendant juillet/août ou sur rendez-vous le reste de l'année

Ce sera pour une autre fois...

2019-10-029

Je sais que pour une fois, j'ai été un peu longue mais je ne voulais pas vous ennuyer avec plusieurs billets sur cette visite.

Je vous remercie par avance pour votre indulgence.

Je vous retrouve bientôt !

Bisous et merci de vos messages qui me font toujours très plaisir !

Posté par HistoiresduJura à 19:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 octobre 2019

L'AUTOMNE CHEZ LYLOU...

Bonjour,

Dans le cadre de son thème d'octobre,

Lylou nous propose 

"Les fleurs d'Automne"

 

L'Automne est une magnifique saison

qui sait balayer les souvenirs

de l'été

 

J'ai choisi une petite mise en scène.

Il y a de la bruyère et un solanum dans le panier en osier

DSC_3898

 

et un bouquet avec chrysanthème, physalis, gypsophile et muflier.

DSC_3899

 

 

 

Voici venu le temps de l’ automne et la valse des mille couleurs flamboyantes des chrysanthèmes.

 

DSC_3900

 

 

DSC_3901

DSC_3902

Des citrouilles et un petit renard sont venus se glisser parmi les fleurs

 

L'Automne

 

L'automne au coin du bois,

Joue de l'harmonica,

Quelle joie chez les feuilles,

Elles valsent au bras

Du vent qui les emporte.

On dit qu'elles sont mortes

mais personne n'y croit

L'automne au coin du bois,

Joue de l'harmonica

Maurice Carême

Merci Lylou pour cette belle idée

A bientôt !

 

Posté par HistoiresduJura à 14:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 octobre 2019

COLLECTIONS DE ...ACTE 5

Bonjour,

Toutes les 2 semaines,

 Cathy du blog "Au gré de mes balades"

 nous propose le défi de "collections de" !

 Le thème choisi aujourd'hui est  

"Les Escaliers"

mais en extérieur

 

Pour l'illustrer, j'ai choisi ces deux styles.

 

L'un en pleine nature, dans un parc public à Dole, en pierres naturelles...

DSC06399

 

L'autre a été photographié au château du Haut-Kœnigsbourg, en Alsace, sous la pluie et le brouillard.

DSC08481

 

Il n'y a pas d'ascenseur vers le succès il n'y a que des escaliers.

La bonne aventure d'Anna-John presque medium - Silke Scheuermann

Le printemps a fleuri le très vieil escalier.
C’est dans ses joints moussus qu’incongrus y explosent
De jolis bouquets bleus étincelés de rose
Par le soleil tout neuf ; des graines incrustées,

Qui squattent le ciment délité par le temps,
Ont germé en douceur sur ses très vieilles marches
Incurvées au milieu, dures à la démarche
De qui est trop pressé et monte en se hâtant.

Doré par les rayons du soleil matinal,
Il donne sur l’Eglise et n’est plus emprunté
Que par de vieilles gens aux petits pas comptés,
Forçant à l’exercice un vieux corps tout bancal.

Agrippés à la rampe, ils font bien attention
A ne pas écraser ces jolies fleurs bleutées
Qui leur sont inconnues : essences transportées
Peut-être d’au-delà du froid septentrion ?

Mais ils sont peu nombreux, et le vieil escalier
N’est souvent qu’un décor couru par les touristes.
Il serait moins joli et sans doute un peu triste
Sans ces bouquets de ciel sur ses marches ocrées.

Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.

 

On se retrouve pour un nouvel épisode.

A bientôt !

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 17:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 octobre 2019

COLLECTIONS DE ... ACTE 4

Bonjour,

Toutes les 2 semaines,

 Cathy du blog "Au gré de mes balades"

 nous propose le défi de "collections de" !

 Le thème choisi aujourd'hui est  

"Les Fenêtres"

Mais elle a décidé de corser les choses, il faut qu'elles soient bleues...

Voici mon interprétation

La façade d'un hôtel à Neris les Bains dans l'Allier

DSC08158 (1)

 

 

Une fenêtre d'une maison particulière à Eguisheim dans le Haut-Rhin

DSC08904 (1)

 

Les plus beaux voyages se font par la fenêtre (Daniel Boulanger)

 

Sous la fenêtre

 

La lune monte,

l'horloge compte 

les heures lourdes, tardives

sans point laisser mon coeur blessé

auquel le sommeil n'arrive

 

Tu es coupable,

fillette aimable

et cruelle, de ce fait !

Tu me blesses et sans cesse 

m'empêche de dormir en paix !

 

Ta chère face, 

quoi que je fasse,

toujours partout je la vois,

plein de maux mon coeur chaud

toujours soupire vers toi .

 

Montre-toi là,

nulle ne te verra 

sauf les astres à l'horizon,

donc apparais et dis après

si tu hais mon coeur, ou non ?

 

Tout est en vain ?

Lève ta main

si prler tu n'oses guère !

L'heure sonne, non personne,

que pauvre je dois-je faire !

 

Visitez son toit,

et dites moi,

étoiles, si elle s'endort ;

elle m'entend en me tentant 

ou pour un autre art fort

 

Si elle dort,

ce n'est pas tort,

si me tente - quel bonheur ;

mais si la chère fille préfère un autre,

éclatera mon coeur !

Francè Preseren (1800-1849), Slovénie.
in Les saluts Slaves, une anthologie poétique
Kolja Micevic, Ed. Kolja Micevic, Paris-Belleville, 2002.

 

Rendez vous dans deux semaines pour une nouvelle page de "collection de"

A bientôt...

 

 

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 octobre 2019

EGLISE SAINT JEAN L'EVANGELISTE...

 

Bonjour,

Lors des journées du patrimoine, j'ai voulu faire découvrir à ma fille, un édifice cher à mon coeur. Elle n'y était jamais rentrée !

"L'église Saint Jean L'Evangéliste" à Dole (39).

J'y ai fait ma communion dans les années 80 et je m'y suis mariée en 1997.

Tout mes cousins et cousines en ont fait autant...

Construite de 1960 à 1964, l'église Saint Jean l'Evangéliste dresse sa silhouette originale le long de l'avenue Jacques Duhamel, aux confins de la vieille ville et de son extension contemporaine. Cet édifice répond aux besoins d'une population doloise en pleine croissance dans les années 1960.

DSC_3823

 

Historique

Le terrain nécessaire à la construction a été vendu par la congrégation St Charles de Dole ; le projet des architectes David et Korady ainsi que du sculpteur Calka est sélectionné le 1er août 1960 à la suite d’un concours d'architecture national. Les cloches sont baptisées le 17 mai 1964 et l’église finalement consacrée le 14 juin 1964.

L'édifice a été labellisé «Patrimoine du XXe siècle en 2004, puis inscrit au titre des monuments historiques en 2006, et classé en 2007.

 

DSC_3804

DSC_3805

 

Extérieur

La toiture prend la forme de deux paraboloïdes, hyperlobiliques (surface en forme de selle de cheval) accrochées symétriquement à deux poutres maîtresses en béton ancrées au sol. D’après l’architecte, Anton Korady, ces deux formes représentent « les mains croisées d’une personne pendant la prière ». Le toit est recouvert de cuivre ; sa forme lui permet de propager le son des dix cloches électroniques : celles-ci ont été préférées à des cloches en bronze massif pour ne pas fragiliser l’édifice avec leurs vibrations.

Une grille monumentale en bronze sculpté, œuvre de Maurice Calka, entoure l'extérieur de l'édifice ; elle représente plusieurs éléments bibliques : entre autres les cavaliers de l'Apocalypse, la Vierge aux douze étoiles, la résurrection de Lazare et un agneau.

 

DSC_3824

 

Église_St_Jean_Évangéliste_Dole_6

 La poignée de la porte

 

Intérieur

La charpente est constituée de bois lamellé-collé et comporte douze poutres d’une vingtaine de mètres de long, acheminées par voie fluviale du fait de leur poids (environ une tonne chacune) et de leur encombrement.

DSC_3811

L’ameublement de l’église contient notamment un autel massif taillé dans un bloc de pierre de 14 tonnes et des fonts baptismaux eux aussi creusés dans un cylindre de roche, surmontés par un poisson (œuvre de Calka).

DSC_3812

DSC_3809

DSC_3810

DSC_3817

DSC_3820

DSC_3821

 

Derrière l'autel, ce trouve le tabernacle renfermant le ciboire contenant les hosties consacrées pendant la messe. Il est en béton et décoré de vitraux bleus et orange.

 

DSC_3815

Toujours derrière l'autel, des extraits des évangiles sont gravés dans le mur.

 

DSC_3816

DSC_3818

 

 

 

Grille sculpté, détail intérieur

DSC_3813

 

 

Directement sculptée dans un tronc d'arbre, "la Descente de la Croix"

DSC_3814

 

 

Une Vierge à l'Enfant

DSC_3819

 

Au sous-sol, la crypte présente des murs et un plafond en béton brut apparent ; dans un des murs à côté de l’autel se trouve une croix creusée dans la masse.

DSC_3808

DSC_3806

DSC_3807


En juillet et août, visites guidées le samedi et le dimanche (15h 17h).

Reste de l'année, demander préalablement à la cure Notre Dame pour visite. 

DSC_3822

 

J'espère vous avoir donné envie de la découvrir par vous même.

Merci pour vos visites

A bientôt !

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 septembre 2019

AUTOUR DU VERT CHEZ LYLOU...

Bonjour,

 

Dans le cadre du thème de septembre proposé par Lylou

"Autour du vert"

pixiz-18-09-2019-09-28-25

j'ai choisi le vert de la nature

 

Les Salines Royales d'Arc et Senans dans le Doubs transforment les jardins sur des thèmes précis.

Cette année, pour fêter les 50 ans du concert de Woordstock, le thème était Flower Power

 

DSC_2926 (1)

 

DSC_2929 bis

 

Le Parc du Château de Cheverny, dans le Loir et Cher.

Ce lieu inspira Hergé pour en faire la demeure du Capitaine Haddock, dans Les aventures de Tintin,  Moulinsart.

DSC02100 (1)

 

 

 

Le Parc du château de la Louvière à Montluçon dans l'Allier

DSC08103

 

 

et l'héroïne d'un roman

DSC09533

 

A Claquebue, village du Jura franc-comtois, nait une jument verte, couleur de jade, qui fera la fortune de son propriétaire, le maquignon Jules Haudouin. Cela se passe vers 1860 et l’action se déroule sur une trentaine d’années.

Peu après la mort de ce dernier, la guerre de 1870 éclate. Un jour son voisin Zèphe Maloret dénonce Honoré, le fils Haudouin, franc-tireur, aux Prussiens. À la suite de cette dénonciation, leur capitaine entre chez les Haudouin et viole la mère alors qu'Honoré est caché sous le lit.

Le ressentiment déjà existant entre les familles Haudouin et Maloret devient alors de la haine… Une lettre rappelant les faits est perdue, ce qui n'arrange rien…

 

Marcel Aymé, né à Joigny le 29 mars 1902 et mort chez lui, dans le 18e arrondissement de Paris,le 14 octobre 1967.

Il est resté très attaché à sa région d'origine, la Franche-Comté, à laquelle il a fait une place de choix dans ses romans dont La Vouivre en 1941.

 

J'espère que cette petite balade bucolique et humoristique vous aura plu.

A bientôt !

Posté par HistoiresduJura à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 septembre 2019

COLLECTIONS DE ... ACTE 3

 

Toutes les 2 semaines,

 Cathy du blog "Au gré de mes balades"

 nous propose le défi de "collections de" !

 Le thème choisi aujourd'hui est  

"Les Enseignes"

 

Pour l'illustrer, j'ai choisi des enseignes alsaciennes, photographiées ici et là pendant mes balades

 

DSC08656

Un restaurant à Sélestat

DSC08918 

Une boulangerie à Eguisheim

 

Cet artisanat datant du moyen âge, époque où la plupart des gens étaient illettrés avait avant tout une fonction sociale. Ils repéraient ainsi les échoppes grâce au dessin de l’enseigne qui dévoilait l’activité spécifique de chacune d’entre elles.

Les enseignes sont apparues avec le besoin de s'orienter en ville, de retrouver un commerce, une maison. Les rues n'avaient pas de noms, les maisons pas de numéros. C'est l'origine de l'illustration par un objet, une image représentative d'un commerce, d'une taverne ou auberge. Pendant tout le Moyen-Age les enseignes se sont multipliées et développées. Mais c'est surtout au XVIe et XVIIe siècle que se sont développées ces méthodes et que l'art de l'enseigne a pris un essor extraordinaire, car les serruriers, ferblantiers et forgerons étaient nombreux dans les villes. Pendant les deux dernières guerres mondiales, beaucoup de belles enseignes ont disparu avec la destruction des villes et de quartiers. On assiste de temps en temps à la renaissance d'une enseigne dans les quartiers rénovés.

Source: Les enseignes en Alsace de Georges KLEIN

et http://brodev.over-blog.com/2018/01/les-enseignes-en-alsace.html

 

Merci Cathy pour cette belle idée, je me suis amusée le faire

A bientôt pour une nouvelle "collections de "

Posté par HistoiresduJura à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 septembre 2019

AUTOUR DU VERT POUR MON ANNIVERSAIRE...

 

 

AUTOUR DU VERT POUR ANNIVERSAIRE 2019

 

Bonjour,

Pour mon anniversaire, je voulais une décoration très nature autour du thème de la forêt et du vert de la fougère.

Mais que ce cache t'il derrière le buisson ?

On va le découvrir ensemble !

 

DSC_3697

 

Mais c'est une table "verte"...

Le déclic est venu de la nappe fougère que j'ai trouvé par hazard dans un salon du tissu.

DSC_3706

 

Sur une assiette verte, j'ai posé une feuille de fougère fraîche des bois que j'ai recouvert d'une assiette transparente. Les couverts sont aussi dans les tons verts, les verres sont assortis.

DSC_3676

DSC_3678

 

 

Des rondelles de bois servent de porte couteau

DSC_3679

  

Les serviettes sont présentées dans des cônes en écorces décorés d'une feuille de fougère.

DSC_3686

 

J'ai voulu y associer une décoration féerique avec un effet de sous bois où petits êtres magiques, se fondent au milieu des fougères, de la mousse, des champignons et de troncs d'arbres.

DSC_3682

DSC_3683

DSC_3687

 

 Des pixies, créatures légendaires du folklore britanique, lutins de petite taille avec une apparence enfantine, qui aiment danser et se battre et une sorcière, ici une vouivre, créature de la mythologie, serpent légendaire, gardien des trésors fabuleux, douée de pouvoirs fantastiques, très connue en Franche-Comté, surtout dans le Jura.

 

DSC_3680

DSC_3685

DSC_3677

DSC_3684

Ils squattent des bancs "fait maison" dans des assiettes feuille

 

DSC_3691

 

Ils cohabitent avec les animaux de la forêt et tout le monde partage les bois en paix.

DSC_3681

DSC_3701

DSC_3702

DSC_3688

DSC_3689

DSC_3690

DSC_3692

 

Des pommes viennent finir la décoration pour rappeler aux visiteurs de ne pas accepter les présents offerts par ces étranges créatures...

DSC_3700

 

Je me suis beaucoup amusée à imaginer cette table, qui allie la forêt jurassienne et les légendes des bois.

DSC_3673

DSC_3674

DSC_3675

DSC_3695

DSC_3699

 

Je vais doucement quitter les lieux, sur la pointe des pieds et laisser tout ce petit monde vivre en harmonie.

 

J'ai passé un agréable moment en famille autour de cette table.

Je vous dis à bientôt pour d'autres aventures...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 17:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 septembre 2019

IL ETAIT UNE FORÊT AU CHÂTEAU DE BUSSY-RABUTIN... SECOND VOLET !

Bonjour,

Je vous retrouve aujourd'hui pour la dernière partie de notre balade en forêt !

 

Capture

 

Le théatre des Illusions

 

DSC_3004

 

DSC_3004BIS

 

Le moyen le plus simple d'entamer une carrière d'aventurier est de naître dans une famille à problèmes, qui croira les régler en vous abandonnant dans "l'endroit de la foret le plus épais et le plus obscur" (Charles Perrault, Le Petit Poucet).

 

DSC_3005

 

Vous pouvez aussi rejoindre Brocéliande et les chevaliers de la Table ronde ; la quête médiévale passe forcément par les bois, qui fournissent maintes occasions d'éprouver ses forces et son courage et/ou de faire retraite pour soigner un chagrin d'amour ou expier une faute.

La forêt peut être dangereuse : tous les apprentis explorateurs ou chevaliers n'en reviendront pas. On peut y disparaître comme dans le film Le Projet Blair Witch, se faire dévorer par l'ogre du Petit Poucet, la sorcière de Hansel et Gretel chez les Grimm...

Pour rester en vie, méfiez-vous des loups séducteurs et des vieilles inconnues; refusez les pommes et les nuits gratuites dans les chaumières en pain d'épices, semez des cailloux plutôt que des miettes de pain et, surtout, ne vous écartez jamais du chemin.

 

Les Willis

 

DSC_3008

 

Ce sont des jeunes filles condamnées, d'après une légende bohème, à sortir, après leur mort, du tombeau et de danser toute la nuit.

Le  célèbre ballet Gisèle est tiré d'une de cette légende.

Giselle, jeune paysanne, aime Albrecht, qui lui a juré fidélité. Elle danse en son honneur, oubliant les remontrances de sa mère, qui lui rappelle l’histoire des Willis, ces jeunes filles transformées en fantômes pour avoir trop dansé. Amoureux de Giselle, le garde-chasse Hilarion découvre qu’Albrecht n’est autre que le duc de Silésie, fiancé à la fille du duc de Courlande. Devant tous, il révèle l’identité de son rival. Giselle en perd la raison et s’effondre sans vie.

Venus tour à tour se recueillir le soir sur la tombe de Giselle, Hilarion et Albrecht sont la proie des wilis et de leur reine, l’implacable Myrtha, qui les condamne à danser jusqu’à la mort. Sortant de sa tombe, Giselle, nouvelle willi, tente en vain d’intervenir. Albrecht ne sera sauvé que par les premières lueurs de l’aube qui font rentrer les willis dans leurs tombes.

 

 

DSC_3009

 

Il y a quelques années, Tim Burton, célèbre cinéaste a repris ce thème dans une de ces réalisations :

Les Noces Funèbres

Avec cette réalisation, il effectue une virulente critique de la société victorienne du XIXe siècle.

 

 

DSC_3010

 

 

La Reine des Fées

 

DSC_3011

 

Les fées n'ont pas toujours eu la taille minuscule que nous leur connaissons. Auparavant, elles étaient de taille normale, c'est un célèbre dramaturge anglais, William SHAKESPEARE, qui inventa cette image de la fée microscopique.

 

DSC_3012

 

DSC_3013

 

DSC_3014

 

 

La Belle au Bois Dormant

 

DSC_3018

DSC_3018BIS

Cette scène est tiré d'un film de la Belle aux bois dormant de 1919.

Un cénéaste inventa ainsi une histoire d'une Belle qui ne voulait pas se réveiller dans un monde qu'elle ne reconnaissait pas. Sa forêt était entrain de disparaître, sauvagement exploitée par l'Homme. 

Son prince n'était plus à cheval mais à bicyclette.

 

DSC_3015

DSC_3016

DSC_3017

Certaines séries contemporaines remettent à l'honneur ces vrais contes de fées :

Once upon a time et Grimm.

 

Notre balade forestière est terminée.

J'espère qu'elle vous a fait voyager !

A bientôt

 

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 08:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 septembre 2019

IL ETAIT UNE FORÊT AU CHÂTEAU DE BUSSY-RABUTIN...1ERE PARTIE !

Bonjour,

Une fois n'est pas coutune, je vous emmène en balade !

Capture

Tantôt magique, tantôt inquiétante, la forêt est depuis toujours au cœur des contes et des légendes et continue de hanter notre imaginaire.

Laissez-vous transporter, au château de Bussy-Rabutin, par l’exposition Il était une forêt qui avait lieu du 7 mai au 22 septembre 2019.

Immergez-vous dans une ambiance mystérieuse à la découverte de figures légendaires. Petits et grands pouvaient ainsi, dans cette exposition, frissonner ou bien rêver à travers des décors aux lumières changeantes et aux sons énigmatiques.

Tout commence ici...

 

La lanterne magique...

DSC_2993

 

Dès l'Antiquité, la forêt a développé une puissante attraction où le merveilleux et l'inquiétant ne sont jamais très loin. C'est le repère des fées, des lutins, des sorcières et autres créatures magiques.

Vénérée dès cette époque comme le démontre la mythologie gréco-romaine ou celte, elle devint plus oppressante avec le christianisme et le Moyen-Âge : c'est le lieu de prédilection des créatures surnaturelles et elle est souvent synonyme de problème. Tous les contes alternent d'une forêt-refuge à une forêt effrayante.

il était une forêt

 

Ce n'est pas anodin si on se sert de la forêt pour faire peur aux enfants : combien d'enfants intrépides dans ces histoires ont bravé l'interdiction de leurs parents "ne vas pas dans la forêt ou tu n'en reviendra pas".

La forêt est toujours une épreuve à passer : de grandes oeuvres littéraires débutent par un tel lieu que le héros doit traverser pour débuter sa quête ; c'est une métaphore des épreuves que le héros doit affronter pour se découvrir et se construire en tant qu'individu.

 

Les hommes arbres

 

DSC_2994

 

Les hommes-arbres ne sont pas toujours menaçants : ils symbolisent la force de la nature, sa régénération et le côté protecteur de la forêt malgré un aspect un peu terrifiant. Ils vivent dans la forêt dont ils sont les sages et les protecteurs.

 

DSC_2995

 

 

C'est Tolkien qui les inventa pour l'univers du Seigneur des Anneaux. Ils s'apparentent presque a des géants, bien qu'étant plus petits, ce qui leur a donné leur nom : Ent, qui en anglais ancien, signifie géant. Ils se présentent comme des arbres de grande taille mais dotés de menbres et d'un visage dans leur tronc. Leur ressemblance avec des arbres sont telles, qu'ils peuvent passer aisément pour tels dans une forêt. La forêt d'ailleurs leur lieu de résidence, dont ils ne sortent jamais. Les hommes-arbres y vivent communément, ayant leur propre langage (la langue entique), leurs propres règles et leurs coutumes.

Derrière leur calme et leur leuteur, ils peuvent être redoutables une fis en colère. Leur force est immense, ils peuvent évraser des dizaines d'ennemis de taille humaine en même temps avec leur bras et avec leurs racines les étrangler.

 

Le palais de la Belle et le Bête

 

DSC_2998

 

DSC_2998BIS

Cette scène rend hommage a un ancien film La Belle et la Bête, réalisé par Cocteau en 1946, bien avant que Disney réalise à son tour son célèbre dessin animé ou bien plus récemment son film avec l'actrice Emma Watson.

DSC_2996

DSC_2997

 

Dans cette version, les éléments fantastiques interviennent de manière plus discrète mais du coup aussi de manière parfois plus dérangeante.

Chez Cocteau, onne risque pas de voir sa tasse nous dire qu'on sucre trop notre thé ! Ce sont les détails qui rendent le château vivant : des chandeliers-bras pris dans le mur, des visages qui sortent du montant de la cheminée.

DSC_2999

 

Quand il n'y a pas de corps humain pour faire affice de mobilier, ce sont des sculptures qui participent à cette ambiance : bustes humains, accoudoirs en tête de lion, statues d'animaux dans le jardin... comme si tous les habitants avaient été pétrifiés lorsque lui s'est changé en Bête...

DSC_3000

 

 Quelques années plus tard, Disney poussera l'idée du château vivant de la Bête bien plus loin et créera une galerie d'objets animés déjantés !

 

La Belle Dame sans Merci

 

DSC_3001

 

DSC_3002BIS

 

DSC_3002TER

La forêt doit rester un lieu de passage ; elle est censée ménager un équilibre entre nature et culture, jusqu'à la victoire de l'ordre social. Tout chevalier resté trop lonngtemps dans les bois risque gros : combien d'ex-chevaliers parmi les brigands infestants les forêts ?

DSC_3001

DSC_3003

DSC_3006

DSC_3007

Et si l'on se penchait sur le passé des sorcières, on trouverait plus d'une princesse dont la fuite a mal tourné...

 

J'espère que cette première balade vous a plu...

Je vous retrouve bientôt pour la suite de cette histoire !

Merci pour vos visites...

 

 

 

 

Posté par HistoiresduJura à 16:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]