15 mai 2014

LA RONDE DES FLEURS : LE MUGUET...

DSC09727Pour la ronde des fleurs, en ce mois de Mai, Escargotine nous propose

"Le Muguet"

Voici ma participation

Du vrai offert par un ami qui est allé le chercher dans les bois...

DSC09723---oOo---

et puis du muguet qui dure toute l'année...

DSC09738---oOo---

DSC09741---oOo---

DSC09735---oOo---

DSC09736---oOo---

DSC09743---oOo---

des petites fabrications "maison"

DSC09737---oOo---

et ...

DSC09747

---oOo---

 

Histoire

 

Le muguet fleurit quand vient le printemps, il a donc été depuis longtemps une plante idéale pour célébrer la nouvelle saison, les beaux jours qui reviennent et pour attirer les bonnes grâces pour de futures bonnes récoltes.

 

Légendes et mythes

 

Jadis, le Convallaria majalis, était considéré comme une plante magique hypocrite associée à la magie.

 

La légende grecque veut que le muguet fut créé par Apollon, dieu du mont Parrasse, pour en tapisser le sol, afin que ses neuf muses ne s'abîment pas les pieds.

 

Les Romains célébraient au début du mois de mai les Florales, en l'honneur de Flora, la déesse des fleurs.

 

Le brin de muguet, porte-bonheur a souvent été associé à la madone, les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet en forme de clochettes blanches. Toutefois ses baies rouges contiennent un puissant bouillon de 11 heures.

 

La déesse nordique Ostara, célébrée à l'équinoxe de printemps, était associée au muguet. Des « Mâts de Mai », ou bien des «Arbres de Mai », étaient parfois utilisés dans le cadre des festivités d'Ostara.

Histoire du muguet du 1er mai

On fait remonter la tradition du muguet du 1er Mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur.

La légende veut qu'en 1560, Charles IX et sa mère Catherine de Médicis visitent la Drôme où le chevalier Louis de Girard de Maisonforte offre au jeune roi un brin de muguet cueilli dans son jardin à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le roi, charmé, reprend cette pratique d'offrir chaque printemps un brin de muguet à chacune des dames de la cour en disant « Qu'il en soit fait ainsi chaque année », la coutume s’étendant rapidement à travers tout le pays7. Une autre version de la légende veut qu'en 1560, Catherine de Médicis charge le chevalier de Saint-Paul-Trois-Châteaux, ville du département de la Drôme, d’une mission secrète auprès des Borghèse, ce dernier revient de chez cette riche famille italienne et, en guise de réussite de sa mission, offre au roi à la cour de Fontainebleau un bouquet de muguet trouvé dans les bois.

En France, dès 1793, le calendrier républicain de Fabre d'Eglantine propose une fête du Travail au 3e jour des sansculottide tandis qu'il associe le muguet au jour républicain non du 1er mai, mais du 26 avril, rompant ainsi avec cette tradition royale.

Cette tradition se perd jusqu'au 1er mai 1895 qui voit le chansonnier Félix Mayom débarquer à Paris, gare Saint-Lazare, et se voir offrir un bouquet de muguet par son amie parisienne Jenny Cook.. Une anecdote publiée dans ses mémoires rapporte que faute de trouver un camélia, que les hommes élégants portaient à l'époque au revers de leur redingote, il prend un brin de muguet le soir de sa première sur la scène du Concert parisien.

La première étant un triomphe, il conserve ce muguet qui devient son emblème et relance peut-être cette coutume.

À la Belle Epoque, les grands couturiers français offrent le 1er mai un brin de muguet à leurs petites mains et à leurs clientes. Christian Dior en fait l’emblème de sa Maison de couture. Dès lors, cette coutume du 1er mai devient une fête dans la région parisienne.

Ce n'est qu'au début du XXe siècle qu'il sera associé à la Fête du travail, qui date elle-même de 1889.

En fait, sous Pétain, la fête des Travailleurs devient la fête du Travail et l'églantine rouge (Rosa canina ou Rosa rubiginosa), associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

La vente du muguet dans les rues de Nantes commença peu après 1932, avec l'instauration de la fête du lait de mai par Aimé Delrue. Elle se répandît ensuite à toute la France aux environs de 1936 avec l'avènement des congés payés.

En France la vente du muguet par les particuliers et les associations non munis d'une autorisation et sur la voie publique est officiellement tolérée le 1er maien respectant toutefois les autres obligations légales (il s'agit par exemple de muguet du jardin ou des bois et non pas de muguet acheté, sinon ce serait de la revente). La tradition de pouvoir vendre le muguet sur la voie publique remontant à Claude-François de Payan, ami de Robespierre.

Il se vend en France chaque année 50 millions brins de muguet (vendus à l'unité ou en pots), 80% de la production étant réalisée dans la région nantaise par une trentaine de producteurs répartis sur une demi-douzaine de communes.

En France, il existe une tradition selon laquelle un brin de muguet a 13 clochettes porterait bonheur

(source Wikipédia)

 

A bientôt....

Posté par Valym à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

09 mai 2014

RONDE DES FLEURS : LA VIOLETTE...

DSC09754Pour la ronde des feurs du mois d'Avril, Escargotine nous a proposé

"Les Violettes et les pensées"

Voici ma participation...

Quelques violettes venant d'une composition florale artificielle offerte à ma maman !

DSC09753---oOo---

DSC09752---oOo---

DSC09751---oOo---

DSC09755---oOo---

 

La Violette odorante est une petite plante vivace de la famille des Violaceae formant des colonies plus ou moins étendues, aux tiges formant des stolons, aux feuilles ovales, en cœur à la base, munies d'un long pétiole et aux fleurs odorantes, au bout d'une mince tige, fleurissant de février à mai, formées de cinq pétales violet dont l'inférieur est muni d'un éperon qui sont stériles (alors que de petites fleurs verdâtres et tardives forment des graines).

Elle colonise les prés, les bois et les haies.

 

Histoire

 

Au Moyen Âge, la violette, était considérée comme une plante magique aphrodisiaque. Ses fleurs mêlées à celles de la lavandula angustifolia, cousues dans les oreillers, prédisposent à l'amour grace à leurs effluves sensuelles.

 

---oOo---

A bientôt !

 

Posté par Valym à 08:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2014

LA RONDE DES FLEURS : LES TULIPES...

Pour ce mois de Mars, Chantal met les tulipes à l'honneur.

 

DSC09354

 

 

Emblème inconique des Pays-Bas pour le touriste, la tulipe a une histoire assez récente, mais palpitante, dans cette contrée. 
Le début du 16ème siècle vit se développer un engouement extraordinaire pour l’horticulture et le jardinage dans le nord de l’Europe, et plus particulièrement dans les Provinces-Unies (Pays-Bas). Jusqu’en 1550, les jardiniers néerlandais cultivaient des roses, des lys, des iris, des pivoines, des ancolies, des giroflées et des œillets.

On attribue à Charles de l'Écluse son introduction en Occident, à la fin du XVIe siècle, même si elle devait déjà y être présente du fait des nombreux échanges commerciaux avec l'actuelle Turquie où la coutume voulait qu'on offre des bulbes en cadeau.

 

CHAMP DE TULIPE

 

On dit qu'un importateur de tissus hollandais aurait trouvé dans sa marchandise ce qu'il prit pour une nouvelle variété d'oignons qu'il cuisina et mangea, sans se douter qu'il venait, juste avant Charles de l'Écluse, de découvrir la tulipe.

 

Edenpics-com_005-117-Champ-de-tulipes-roses-Suisse-Vaud-Morges

 

Cependant, c'est cette plante qui est à l'origine de la tulipomanie en Hollande au XVIIe siècle, première bulle spéculative et financière de l'histoire. Elle pouvait atteindre, à son plus haut sommet, quinze fois le salaire d'un paysan.

C'est au Keukenhof que les sociétés florales viennent chaque printemps présenter les créations de tulipes et autres fleurs à bulbe.

Un roman d'Alexandre Dumas, La Tulipe noire (1850), a pour sujet un concours dans la ville de Haarlem, visant à produire une tulipe véritablement noire. 

 

livre

 

Résumé : En 1672, le peuple de Hollande renverse la république des frères Jean et Corneille de Witt pour rétablir le stathouderat et le confier à Guillaume III d'Orange-Nassau. Indifférent à ces événements politiques, le filleul de Corneille de Witt, Cornélius van Baerle, ne songe qu'à confectionner une tulipe noire, pour laquelle la Société Horticole de Haarlem a promis une récompense de cent mille florins. Son projet sera contrarié par l'accusation de trahison qui pèse contre lui et par les stratagèmes d’un voisin envieux, Isaac Boxtel. Cependant, l’espoir de voir cette quête aboutir renaîtra avec la rencontre de la belle Rosa.

 

Je vous présente maintenant ma participation

DSC09352

 ---oOo---

DSC09353

---oOo---

DSC09355

---oOo---

Merci Chantal pour cette belle idée !

A bientôt.

 

 

 

Posté par Valym à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
31 janvier 2014

LA RONDE DES FLEURS : LES JACINTHES...

Bonjour,

Cette année, notre copinaute Chantal nous propose une ronde sur les fleurs

En ce mois de janvier, la fleur de saison est

La jacinthe

DSC09090-001

 

Dans un antique vase en Grèce découvert,
D’une tombe exhumé, fait d’une argile pure
Et dont le col est svelte, exquise la courbure,
Trempe cette jacinthe, emblème aux yeux offert.

Un essor y tressaille, et le bulbe entr’ouvert
Déchire le satin de sa fine pelure ;
La racine s’épand comme une chevelure,
Et la sève a déjà doré le bourgeon vert.

L’eau du ciel et la grave élégance du vase
L’assistent pour éclore et dresser son extase,
Elle leur doit sa fleur et son haut piédestal.

Du poète inspiré la fortune est la même :
Un deuil sublime, né hors du limon natal,
L’exalte, et dans les pleurs germe et croît son poème.

René-François Sully Prudhomme, Epaves

 

DSC09107-001

 

---oOo---

La Jacinthe blanche Bienveillance. 

DSC09104

---oOo---

DSC09100


---oOo---


La Jacinthe bleue J'ai des soupçons.

DSC09103

---oOo---

DSC09094-001

---oOo---


La Jacinthe rose Le bonheur d'aimer

 

DSC09105

---oOo---

 

DSC09101

---oOo---

Ma petite mise en scène

DSC09140

 

Merci Chantal pour cette belle idée

A bientôt !

 

Posté par Valym à 14:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]